Les entreprises de 50 Salariés doivent publier leurs index au 01 Mars 2020

  • Mis à jour le 13 mars 2020

Afin de supprimer les inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes, le ministère de travail à mis en place depuis 2019 un outil, l’index. Il s’agit d’une note qui se compose de 5 grands critères. Toutes les entreprises d’au moins 50 salariés devront publier cet index au 1er Mars 2020 et ainsi réitérer ce calcul tous les ans à la même date.

Quels sont les critères ?

  1. L’écart de rémunération entre les femmes et les hommes (compte pour 40 points de la note)
    Pour obtenir l’intégralité des 40 points, une société devra ramener l’écart entre la rémunération des femmes et celle des hommes à zéro.
  2. L’écart de répartition des augmentations individuelles (compte pour 20 points)
    L’indicateur évalue le pourcentage de femmes et d’hommes qui ont perçu une augmentation dans l’année. Pour obtenir l’intégralité des points, une entreprise devra accorder les mêmes augmentations aux femmes qu’aux hommes.
  3. L’écart de répartition des promotions, uniquement dans les entreprises de plus de 250 salariés (compte pour 15 points).
    Les points seront attribués aux entreprises qui, au cours de l’année, promeuvent autant de femmes que d’hommes 
  4. Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité (compte pour 15 points).
    La totalité de la note sera attribuée à une entreprise qui accorde une augmentation aux femmes revenant d’un congé maternité. Si une seule salariée dans cette situation ne perçoit pas d’augmentation, aucun point ne sera accordé à l’entreprise pour ce critère.
  5. La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations (compte pour 10 points).
    Pour obtenir ces 10 derniers points, une entreprise devra compter au moins 4 femmes parmi ses 10 plus hauts salaires.

Les mesures correctives

Dans le cas où l’index est inférieur à 75 points, vous avez 3 ans, sous peine de sanction financière, pour mettre en place des mesures correctives vous permettant d’égaler ces points. Les mesures seront définies lors des négociations obligatoires sur l’égalité professionnelle, ou, à défaut d’accord, par décision unilatérale de l’employeur après consultation du CSE. 

Quelques pistes pour favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes

Le petit plus

Outre le fait qu’il s’agisse d’une obligation légale, favoriser l’égalité professionnelle au sein d’une organisation ne peut qu’être bénéfique pour celle-ci. En effet, vous améliorez la votre marque employeur et le climat social. Vous activez également un levier de fidélisation et de motivation basé sur la confiance et la transparence.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le blurring

A la maison, en vacances, dans les transports …. Avec la démocratisation des moyens de communication, l’accès à l’information n’est plus régi par un cadre

Lire la fiche

Envie d'aller plus loin ?

N'hésitez pas à prendre contact avec nous
ou à nous suivre sur les réseaux sociaux !

Le saviez-vous ?

Le DUERP : Document unique d’évaluation des risques professionnels

Petit rappel : Dans un premier temps, vous devez  identifier les dangers, puis réaliser une étude des conditions d’exposition à ces différents risques. La loi ne précise pas quelle forme doit revêtir le document unique, toutefois pour des raisons de preuve et de traçabilité, il est recommandé de retranscrire les résultats  de cette étude dans un document écrit, sur un  support papier ou numérique. En annexe au document, vous devez faire figurer : La proportion de salariés exposés aux

Continuer la lecture...

Un renseignement ?

Newsletter

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir chaque mois dans votre messagerie les dernières infos RH Plus !

Donec lectus mattis ut libero ut