Le mécénat de compétence

  • Mis à jour le 9 juin 2020

Avec toutes les évolutions technologiques, environnementales et sociétales observées, la solidarité prend petit à petit place dans le monde de l’entreprise. La notion de mécénat et parrainage apparaît en 2000 et évolue à sa forme actuelle en 2003. En réponse à certaines crises, le mécénat de compétences devient une des solutions pour les employeurs en termes de management mais aussi de rentabilité.

Qu’est-ce que le mécénat de compétences ?

Le mécénat des entreprises est un soutien sous la forme d’un don financier, de produits, de technologie ou d’un apport de compétences apporté sans contrepartie directe à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un caractère d’intérêt général.

Le mécénat de compétences est une des composantes.  Il consiste à mettre à disposition des collaborateurs sur leur temps de travail pour réaliser des actions d’intérêt général mobilisant ou non leurs compétences.

Quels sont les avantages ?

  • Engagement sociétal de l’entreprise en participant à des missions d’intérêt général 
  • Bénéfice économique à travers une possible réduction fiscale
  • Renforcement de la communication externe en intégrant l’entreprise au sein de son écosystème
  • Valorisation des compétences et motivation des salariés
  • Réduction de l’utilisation de l’activité partielle en cas de crise
  • Le salarié volontaire concrétise sa volonté d’être utile sur son temps de travail
  • Enrichissement du parcours professionnel du salarié volontaire

Comment le mettre en place ?

Ce transfert gratuit de compétences peut prendre la forme d’un prêt de main-d’œuvre (simple mise à disposition de personnel sous forme d’un détachement) ou d’une prestation de service (l’entreprise s’engage à ce qu’une tâche déterminée soit réalisée).

La loi ne prévoit aucun écrit obligatoire cependant, la rédaction d’un tel document permet de préciser:

  • les parties en présence; 
  • le motif ou les objectifs du partenariat; 
  • la nature détaillée du projet;
  • le nom du (ou des) salarié(s) mis à disposition,
  •  ses tâches, le lieu de la mission, les dates de début et de fin de mission, 
  • le temps mis à disposition 
  • s’il s’agit d’un prêt de main-d’œuvre ou d’une prestation de services; 
  • la partie considérée comme responsable du salarié mis à disposition dans le cas d’un prêt de main-d’œuvre…

Ce document tripartite devant être signé par le bénéficiaire, l’entreprise ET le salarié volontaire.

Le petit plus

Un organisme est d’intérêt général s’il répond à trois critères :  

  • Il ne profite pas à un cercle restreint de personnes
  • Il a une gestion désintéressée
  • Il ne mène pas d’opérations lucratives
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Envie d'aller plus loin ?

N'hésitez pas à prendre contact avec nous
ou à nous suivre sur les réseaux sociaux !

Le saviez-vous ?

Un renseignement ?

Démarches à suivre

Newsletter

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir chaque mois dans votre messagerie les dernières infos RH Plus !

Donec adipiscing tristique ut nunc pulvinar