Spécial déconfinement

  • Mis à jour le 16 juin 2020

Bien des préconisations sont faites pour les employeurs en cette période de crise sanitaire.

Au-delà des obligations légales, de nombreux éléments sont à prendre en compte afin de relancer et pérenniser l’activité des organisations :

 

1. Progressivité

Il semble évident que la reprise soit progressive mais les axes à privilégier sont :

  • Renforcer les canaux de communication horizontaux et verticaux
  • Désigner des référents pour une vision transverse (complément des managers de proximité)
  • Prévoir les besoins ponctuels en main d’œuvre sur les sites ouverts (intérimaires, saisonnier)

2. Prévention de la fatigue et les congés à solder

Le stress lié à la situation sanitaire pour les profils les plus sensibles, le télétravail pour les salariés parents notamment mais également le chômage partiel pour les collaborateurs hyperactifs sont autant de sources de fatigue qui à la reprise de l’activité peut se solder par un épuisement mental. De même arrivant en fin de période de prise de congés payés pour certains secteurs d’activité, il est important de veiller à :

  • Inviter les collaborateurs les plus sensibles à se mettre en CP
  • Assurer la continuité avec des détachements internes (mobilités provisoires pour les collaborateurs ne souhaitant pas être arrêtés médicalement mais présentant des signes de fatigue et stress à leur poste habituel)
  • Proposer aux collaborateurs volontaires de participer à des actions de mécénats de compétences

3. Il faut prévenir l’absentéisme :

La crainte de devoir retourner au travail, de devoir se déplacer en transport collectif peut présenter un frein voire un blocage pour de nombreux collaborateurs. Afin de minimiser l’impact de cette situation dans le fonctionnement des organisations, on peut :

  • Privilégier le télétravail
  • Encourager le covoiturage
  • Valoriser le volontariat

4. Il faut veiller au respect des distances et gestes protecteurs :

Plus que des obligations légales, l’intérêt de ce rappel est surtout de permettre aux employeurs de garder en tête que des collaborateurs atteints du COVID-19 sont synonymes d’arrêt ou ralentissement de l’activité, risque de contrôle pour non-respect de la règlementation et risque de perte de qualité de l’image de l’organisation.

5. Il faut innover en proposant de nouvelles prestations et de nouveaux métiers :

De nouvelles règles de fonctionnement ont été privilégiés ce qui pour beaucoup d’activités annoncent un renouveau des prestations proposées (commande en ligne, livraison à domicile, digitalisation des échanges, etc.) et ainsi favorise le développement de certains métiers et/ou création de nouveaux emplois.

Le petit plus

A noter pour les stagiaires et alternants :

Points quotidiens| Missions claires| Intégration après les tuteurs (pas en simultané)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Vis ma vie en entreprise

Processus de recrutement Comprendre le fonctionnement global de l’entreprise lorsque l’on est nouveau au sein de la structure peut être difficile. Comprendre quelle est sa

Lire la fiche

Le DUERP : Document unique d’évaluation des risques professionnels

Petit rappel : Dans un premier temps, vous devez  identifier les dangers, puis réaliser une étude des conditions d’exposition à ces différents risques. La loi ne précise pas quelle forme doit revêtir le document unique, toutefois pour des raisons de preuve et de traçabilité, il est recommandé de retranscrire les résultats  de cette étude dans un document écrit, sur un  support papier ou numérique. En annexe au document, vous devez faire figurer : La proportion de salariés exposés aux facteurs de risques professionnels au-delà

Lire la fiche

Envie d'aller plus loin ?

N'hésitez pas à prendre contact avec nous
ou à nous suivre sur les réseaux sociaux !

Le saviez-vous ?

Le DUERP : Document unique d’évaluation des risques professionnels

Petit rappel : Dans un premier temps, vous devez  identifier les dangers, puis réaliser une étude des conditions d’exposition à ces différents risques. La loi ne précise pas quelle forme doit revêtir le document unique, toutefois pour des raisons de preuve et de traçabilité, il est recommandé de retranscrire les résultats  de cette étude dans un document écrit, sur un  support papier ou numérique. En annexe au document, vous devez faire figurer : La proportion de salariés exposés aux

Continuer la lecture...

Un renseignement ?

Newsletter

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir chaque mois dans votre messagerie les dernières infos RH Plus !

elit. sed Donec Aenean dapibus tristique consectetur Praesent quis dictum