Le micro-management

Le management est un ensemble de technique de direction, d’organisation et de gestion de l’entreprise.

On peut définir le micro-management comme un style de gestion où le manager observe de près ou contrôle étroitement le travail de son équipe.

Qu’est ce que le Micro-Management ?

Au sein d’une entreprise, le besoin de tout contrôler à un nom : il s’agit du micro-management.

De façon générale, les managers gèrent par leur leadership, autrement dit en créant de la confiance et en ne supervisant que l’objectif final à atteindre. Le micro manager lui, consacre beaucoup de temps et d’efforts à surveiller et à évaluer chaque étape du processus. 

Le Micro-management est donc un style de direction qui se caractérise par un manager pointilleux qui observe et contrôle étroitement les salariés, qui recherche la perfection et qui montre une attention excessive aux détails, sans laisser aucune marge de manœuvre. Il s’agit d’ailleurs d’une attitude qui le plus souvent, crée une pression au travail.

Le micro manager a du mal à accorder sa confiance à son équipe et à beaucoup de difficultés à déléguer. Même lorsqu’il délègue, il s’assure de bien préciser les procédures et méthodologies qui lui conviennent. On peut le considérer comme l’archétype du « petit chef ». Les collaborateurs manquent alors d’autonomie et ne peuvent prendre aucune initiative.

Quelles sont les raisons qui amènent généralement à micro-manager ?

Il existe plusieurs raisons pouvant justifier l’adoption de ce type de management.

Tout d’abord, il peut s’agir de managers perfectionnistes qui aiment le travail bien fait, ce qui les poussent à tout contrôler. 

Cela peut provenir également d’une pression importante qu’ils subissent eux-mêmes de leur propre N+1 et qui les poussent à être aussi méticuleux. 

Pour finir, ce comportement peut tout simplement s’expliquer par une peur vive de l’échec.

Il est important de se rappeler que les techniques de management ne sont pas innées. Il est tout à fait possible que le micro-management soit la seule méthode qu’ils connaissent et/ou qu’ils manquent tout simplement de formation en management.

Quels sont les risques d’un micro-management ?

Les méthodes managériales actuelles prônent l’initiative, l’innovation, l’autonomie des collaborateurs etc.  Le micro-management va à l’encontre de ces principes et les conséquences peuvent être néfastes aux équipes de travail, aux projets à mener et causer différents risques, en voici quelques uns : 

  • Manque ou perte de confiance

Les formes graves de micro-management peuvent amener à dépouiller les salariés de toute confiance. En effet, les managers recourent fréquemment à des pratiques poussant à la peur, afin d’avoir un contrôle ferme, ce qui peut gravement affecter l’estime de soi des employés mais aussi leur santé mentale et/ou physique. 

  • Départ, favorisation du turnover

Afin de quitter cet environnement qui peut être toxique à leur développement et leur évolution, dans de nombreux cas, la meilleure option pour les salariés est de changer d’emploi dès que l’opportunité se présente.

  • Inefficacité, improductivité et démotivation

Souvent, un micro-manager demande bien plus d’informations détaillées et anodines à ses employés, qu’il ne peut effectivement traiter. Ce comportement peut engendrer des retards dans les prises de décisions, un manque de clarté dans les buts et les objectifs, une restriction des flux d’informations entre les employés, et des changements fréquents dans la direction d’un projet qui peut prendre des directions opposées.

Ils accordent malheureusement plus d’importance au maintien d’un sentiment de contrôle, plutôt qu’à l’obtention des résultats d’un projet. 

Comment l’éviter ?

Il faut tout d’abord reconnaître qu’il y a un problème et accepter de changer. Accepter l’idée que la méthode utilisée depuis plusieurs années surement, est mauvaise.

Ensuite il faut identifier les causes de ce problème à l’aide d’outils adaptés.

Pour finir, il serait nécessaire de mettre en place de nouvelles mesures qui vont permettre au manger de :

  • Déléguer
  • Améliorer la communication
  • Faire confiance et responsabiliser
  • Se concentrer sur les résultats
  • Savoir se remettre en question

Attention tout de même à  nuancer et à ne pas catégoriser tous les managements de micro-management, sur la simple base qu’il est demandé de rendre des comptes régulièrement sur l’atteinte des objectifs, sur l’avancée d’un projet etc.. le micro-management est caractérisé par le contrôle excessif. Il existe différents types de management, qui vont évoluer ou différer en fonction des personnes, du contexte etc.. 

Le manager à un rôle de pivot car il est le lien entre la direction et les collaborateurs. De ce fait, il à pour challenge, de vaincre son penchant naturel de contrôle excessif pour les raisons citées ci-dessus mais également de mettre en place des actions, pour maintenir une bonne cohésion dans son équipe et donc un bon climat dans l’entreprise pour ainsi favoriser l’implication, la créativité et la motivation des collaborateurs. 

 

Le petit plus

Il existe des méthodes de résolution de problème qui permettent de définir et d’apporter une solution à un problème donné en utilisant des outils spécifiques.

Utiliser des outils adaptés permettra de mieux appréhender la problématique rencontrée par l’entreprise et d’y apporter des rectifications plus efficacement. Cela passe par des analyses, des graphiques, des matrices ou des diagrammes, des méthodes de cadrage qui vont relever les différents problèmes, les prioriser, en sélectionner un, essayer de le comprendre et de fixer des objectifs.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Envie d'aller plus loin ?

N'hésitez pas à prendre contact avec nous
ou à nous suivre sur les réseaux sociaux !

Le saviez-vous ?

Un renseignement ?

Newsletter

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir chaque mois dans votre messagerie les dernières infos RH Plus !